Bohnanza : Un jeu qui ne vous courra pas sur le haricot !!!

Bohnanza : un jeu qui ne vous courra pas sur le haricot !

(retour aux Indispensables)

 

 

 

Bonhanza est un jeu de cartes pour 3 à 5 joueurs, que je vous présenterai dans sa version d'origine, la version allemande. C'est avant tout un jeu de stratégie et de négociation qui consiste à cultiver, à récolter et à vendre différents types de haricots (« Bohne » en allemand). Une partie dure environ 45 minutes (mais cette durée varie en fonction du nombre de joueurs).

 

 

Un classique

 

Loin d'être la découverte de l'année, ce jeu est même un grand classique du jeu de société. Nommé « Spiel des Jahres 1997 » (= jeu de l'année) et « Bestes Kartenspiel 1997 » (= meilleur jeu de cartes), il a été adapté en plusieurs langues, notamment en français et en anglais. Preuve de son succès, il existe une bonne dizaine d'extensions dont les titres, « La Isla Bohnita », « Al Cabohne », ou encore « Bohnaparte », ne manquent pas de me faire sourire!

 

Le principe

 

Vous êtes un agriculteur confronté à des dilemmes cornéliens. Vous disposez de deux champs pour cultiver vos haricots (au mieux, si vous prospérez, vous en achèterez un troisième), et vous ne pouvez planter que des haricots d'une même sorte (parmi les 8 existantes) dans un même champ. En bon fermier que vous êtes, vous savez que tous les haricots ne poussent pas aussi facilement les uns que les autres, et ne se vendent pas au même prix ! Vous devrez donc vous frotter à la concurrence et, en fin négociateur, vous procurer et planter les bons haricots au bon moment et ainsi vendre rapidement votre production pour une bonne quantité d'or sonnant et trébuchant! Qu'importe si vous devez recourir à la corruption, seule la fortune vous permettra d'avoir le monopole sur le haricot !

 

Rotation des cultures et petites magouilles...

 

Ce qui est amusant mais aussi enquiquinant dans Bohnanza, ce sont les petites contraintes de la règle du jeu du type : on ne peut jouer les cartes de sa main que dans l'ordre où on les a reçues ou piochées. Cela paraît innocent, dit comme ça, mais plus d'une fois (au début, du moins), vous serez pris à votre propre piège en anticipant des stratégies tarabiscotées qui tomberont à l'eau juste parce que vous avez oublié cette toute petite règle ! Adieu la merveilleuse récolte de « Rote Bohne » promise, vous avez ce fichu « Blaue Bohne » à planter ! Mais quand vous aurez assimilé cette contrainte, vous comprendrez que pour récolter gros, il faut aussi savoir offrir des haricots (de préférence ceux dont on veut se débarrasser ! ) aux concurrents et leur donner l'impression qu'il nous sont redevables, pour mieux les dépouiller au moment opportun ! Gniark gniark !!! Impitoyable marché du haricot !

 

 

 

La négociation est effectivement un moment clé dans un tour ! Il faut percevoir les coups foireux du petit fermier trop sympa qui veut à tout prix vous échanger ce haricot rarissime contre un pauvre petit flageolet tout ratatiné...et ainsi toucher le jack-pot en plantant le 10ème haricot qui l'arrange ! Le haricot va vite devenir le nerf de la guerre... Complots, alliances, cadeaux, arnaques, vengeances : tout est permis, et tout est conseillé ! Pas de pitié pour l'exploitant !

 

Agriculture intensive

 

De nombreuses extensions peuvent transformer ce petit marché en véritable industrie agro-alimentaire: planter plus pour gagner plus, faire flamber les prix, conquérir des terres cultivables et tomber dans le trafic, vaste programme pour l'hari-culteur que vous êtes !

On serait tenté d'y voir un jeu « tout en un » puisque « Al Cabohne » permet de jouer seul ou en duo, et que, selon les créateurs, « La Isla Bohnita » serait une sorte de « Colons de Catane » du haricot, ou encore « Bohnaparte » une adaptation de « Risk »...

 

Au final...

 

Bohnanza est un jeu relativement facile à comprendre en terme de principe de jeu, mais qui demande une certaine finesse dans son application , notamment pendant les phases de négociation et sur le plan stratégique. C'est ce qui me faisait un peu peur dans ce jeu au début, quand je voyais jouer des « hari-culteurs » implacables, fins stratèges et ayant recours, dans les négociations, à l'intimidation, sans aucun scrupule !

L'esthétique du jeu me plaît bien, avec des illustrations du type BD assez drôles, des cartes simples visuellement, sans texte (si ce n'est le nom du haricot), dont on perçoit rapidement les informations essentielles.

 

 

Quant au choix de vous présenter la version allemande, il résulte d'abord du fait que c'est cette version que nous possédons. Mais la germanophile que je suis a également eu la curiosité de jeter un œil aux versions française et anglaise du jeu : je trouve les adaptations, du nom des haricots par exemple, un peu « bof bof »...(C'est le problème que pose à mon avis toute traduction d'un texte ou d'un jeu qui joue sur les mots dans la langue d'écriture : pas facile de trouver des équivalents.)

 

Je conclurai en vous conseillant le jeu relativement simple et drôle qu'est Bohnanza. Je vous assure que vous vous éclaterez en jouant à fond le jeu des négociations , avec toute la mauvaise foi et la ruse dont vous savez faire preuve !

(retour aux Indispensables)    

 Article rédigé par Silganiel

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site