Claustrophobia : Cette année le père-noël est descendu en Enfer....

Claustrophobia : Cette année à noël c’est l’Enfer !

(retour aux Indispensables)                                                                                                                                                     

 

La guerre fait rage dans l’Europe de 1634. Mais les hommes qui jusque là s’entredéchiraient ont dû faire alliance. Car sous leurs pieds s’est ouvert un portail vers les Enfers…

Experts en colonisation, les européens y ont rapidement créé une ville : La Nouvelle Jérusalem… 

La ville en elle-même n’est pas dangereuse (si l’on excepte les véritables coupe-gorge que sont les bas fonds de la ville). On y survit tant bien que mal. Les armées démoniaques, les hordes d’Egarés ou bien encore les Immortels sont tenus en respect loin des murs fortifiés.

Pourtant, un terrible danger menace la Nouvelle Jérusalem. En son sein même, dans ses sous-sols, rodent des milliers de bestioles Troglodytes et de monstrueux Démons.

Pour éradiquer des tunnels ces erreurs de la nature, le Conseil de la ville à envoyé un frère Rédempteur aux puissants pouvoirs magiques. Et pour l’accompagner dans ce péril quoi de mieux que de fourbes mais non moins costauds repris de justice…

Claustrophobia, créé par CROC et édité par Asmodée est né de l’univers d’Hell Dorado, formidable jeu de figurines actuellement en sommeil et dont nous reparlerons bientôt.

Jeu d’aventures et de survie tactique Claustrophobia se joue à deux. Au choix ou à tour de rôle, vous incarnerez pendant environ 45 minutes (le temps d’une partie), les humains tentant de nettoyer les tunnels ou les démons, véritables furoncles indélogeables.

La boîte de jeu a été pensée comme une « boîte à outils » qui vous permettra de jouer des scénarios préconstruits ou d’inventer les vôtres.

Vous aurez pour cela à votre disposition une quarantaine de tuile de couloirs et de salles souterrains, une vingtaine de figurines pré-peintes représentant humains et démons ainsi que divers objets nécessaires à la mise en place des scénarii (règle du jeu, différents jetons, cartes d’évènements et d’objets…).

 

 

Contenu de la boîte. Photo site du jeu.

 

A chaque scénario correspond un objectif à atteindre pour gagner la partie (différent que l’on soit humain ou démon !)

Rapidement au bout des premières parties, les mécanismes du jeu sont appris. Pour les humains, les dés lancés vous permettent de définir les caractéristiques de vos figurines pour le tour en cours. Voulez-vous qu’elles soient rapides, puissantes ou équilibrées ? Pour les démons, les dés lancés vous permettent de choisir des actions. Par exemple ? Piocher des cartes, poser des Troglodytes sur une tuile, créer un démon…

 

 

Les Humains

 

 

Les Démons

Dans la plupart des scénarii, les tuiles formants le souterrain sont placées au hasard. Cela ajoute énormément de tension aux parties. Imaginez, alors que vous fuyez un Démon Tortionnaire, le tunnel que vous venez d’emprunter vous entraîne dans un cul de sac ou pire un nid de Troglodytes…

Est-ce que quelqu’un a une pelle ?!!!

 

Servi par un matériel de qualité et de toute beauté, Claustrophobia est un jeu qui devient vite addictif. Certaines parties, se jouent réellement dans les derniers instants. Le site du jeu http://www.claustrophobia-theboardgame.com/fr/ offrant de nombreux scénarii ainsi qu’une campagne et la possibilité de créer soi même ses parties donnent à ce jeu une durée de vie presque infinie. Et comme si cela ne suffisait pas une extension et prévue pour juin 2010 !

Alors, à moins que vous soyez claustrophobe, n’hésitez pas à plonger dans les sous-sols de l’Enfer. Croyez-moi, vous ne voudrez plus jamais en sortir !!!

Article rédigé par MORLAK

En cours de partie

 

Quelques cartes…

 

  (retour aux Indispensables)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site